Des nouvelles et du travail

Après quelques jours (voire semaines), voici du nouveau dans mon aventure Australian Road of Life. Non pas que je vous oublie, mais avec le travail cela devient plus compliquer de trouver du temps pour rédiger quelques phrases.

Dans les prochaines lignes, je vais vous parler de mes premiers jobs, de péripéties encore et du nouveau pour GlobeCorners.

Premier job : physique et soleil

Mon tout premier job n’a pas été UberEats comme expliqué dans les articles précédents. À la place j’ai été contacté sur Gumtree (Leboncoin australien) suite à une annonce que j’ai posté qui indiqué que je recherchais n’importe quel type de job. C’était une grand-mère du nom de Blossom provenant de Nouvelle-Zélande qui avait besoin de quelqu’un pour faire du jardinage et du rangement pour préparer les fêtes de Noël. J’ai donc tout de suite sauté sur l’occasion pour gagner mes premiers dollars. 3 jours après, 30 minutes de train et 15 minutes de vélo et j’étais arrivé. Le matin Blossom m’a expliqué tout ce que j’avais à faire puis je me suis atteler aux différentes tâches : désherbage, plantation, nettoyage et rangement. Avec la chaleur et le soleil, je n’ai pas pu tout faire en 1 journée, c’est pourquoi je suis revenu le lendemain matin pour tout terminer. Blossom a été très accueillante et sympathique, on a beaucoup discuter et celle-ci m’a offert de nombreux jus de fruit pendant que je travaillais, elle m’a même donné une casquette en souvenir qui m’a été très utile contre le soleil.

Casquette offerte par Blossom
La fameuse casquette !

Second job : physique et encore plus de soleil

Si j’ai travaillé que le matin le second jour chez Blossom, c’est parce que l’après midi j’avais un entretien pour un vrai job en entreprise auquel j’ai été accepté. J’avais postulé au poste de “Brand Ambassador” chez HelloFresh : leader mondial en livraison de box repas à domicile. Le but du job était de faire découvrir l’offre à des personnes et leur faire essayer à l’aide de réduction importante. Et c’est en faisant du porte que j’ai fais ça. J’étais plutôt motivé pour ce job car il me permettait d’améliorer mon anglais étant donné que je devais parler avec des australiens toute la journée, il me permettrait aussi de développer ma capacité à convaincre des gens et enfin de faire du “sport” car je marchais entre 10 et 15 km par jour. Mais 2 problèmes sont rapidement arriver : 

  • La chaleur, avec 6 jours à 38-39 degrés toute la journée
  • Le salaire, payé uniquement à la commission

La plupart des employés étaient des backpackers venant de tous les pays dont la moitié de France, pour pas changer. Le lendemain de mon arrivée, une soirée se déroulait au bureau comme tous les vendredi. Je m’y suis donc rendu, me suis vraiment amusé puis après avoir bien festoyé je suis rentré à vélo. Ayant eu la flemme de ranger mon vélo dans le hangar dédié, je l’ai accroché pour la première fois à une barrière juste à côté de l’auberge. Et quelle surprise j’ai eu le lendemain, en retrouvant uniquement le câble coupé en 2 sur la barrière, grrrr je ne laisserai plus jamais de vélo dans la rue la nuit.
Mes 2 autres semaines chez HelloFresh n’ont pas été très productive, la première je suis aller plus de fois à la plage qu’au travail et la seconde j’ai passé plus d’heures dans des parcs que d’heures à travailler. Et la raison principale de cela était la chaleur.

 

Mullaloo Beach
Notre lieu de ‘travail’ sous fortes chaleurs
 
Enfin au bout de 2 semaines j’ai décidé d’arrêter ce job à cause de la chaleur et parce que je préférais me concentrer sur UberEats. Je me suis donc rendu le lundi au travail, avec en tête que ce serai mon dernier jour. Et bien figurez-vous que je n’ai même pas eu besoin de le travailler. Quand je suis arrivé au bureau, le patron m’a “convoqué” car j’avais essayé de contacter et faire bénéficier de l’offre à des personnes sur Facebook alors qu’il était mentionné dans mon contrat qu’il était interdit d’utiliser les réseaux sociaux. Il m’a donc dit de rentrer chez moi et de revenir demain, je lui ai donc expliqué que je comptais finir mon job aujourd’hui. C’est ainsi que j’ai rendu mes affaires et ai mis fin à ce job.

troisième et actuel job : physique mais moins de chaleur

Après plusieurs semaines, mon compte livreur UberEats a enfin été activé. Mais avec la chance que j’ai depuis que je suis arrivé l’activation finale est tombé pile le jour où je me suis fais volé mon vélo. J’en ai donc racheté un et ai commencé à faire mes premières livraisons lors de ma deuxième semaine à HelloFresh le soir en rentrant. Et j’ai de suite apprécié faire ce job, je n’y vois quasiment aucun inconvénient et pleins d’avantages : 

  • Je peux travailler quand je veux
  • Les gens commandent le plus souvent le soir donc pas de chaleur extrême
  • Je fais du sport et maintien ma forme
  • Le temps passe super vite
  • Je découvre de nombreux endroits pour sortir manger
  • Je découvre les moindres recoins de la ville
Les 2 inconvénients sont le temps d’attentes et de préparation des commandes parfois et les salaires qui sont plus faibles qu ‘un job conventionnel en tant que salarié mais cela ne me pose pas de problèmes et me suffit amplement.
Mes 2 premiers jours j’ai fais 2 h chaque soir tranquille, puis le samedi j’ai décidé de faire plus pour gagner plus étant donné que le week-end plus de personnes utilisent UberEats. Et c’est ainsi que je me suis retrouvé à avoir fait 4h20 et 42 km. À la fin de la soirée j’étais épuisé, tellement que pour ma dernière livraison j’ai dû descendre du vélo et finir une côte à pied.
Au passage, si jamais un d’entre vous est intéressé pour devenir livreur UberEats, il peut entrer en contact avec moi sur cette page pour que je lui transmette mon code d’invitation.

La suite de GlobeCorners

Une des raisons pour laquelle GlobeCorners est moins actif, est parce que je travaille dessus. Actuellement, je suis entrain de mettre en oeuvre mes compétences acquises lors de ma formation en marketing digital. Cela aura pour but d’élaborer une stratégie et ainsi développer GlobeCorners aussi bien au niveau du blog, que des réseaux sociaux.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ? Pas grands choses, il n’y aura pas de changements importants auquel cas vous serez informés. Je serai peut être moins actif pendant encore quelques temps mais ferais mon maximum pour partager avec vous des informations toujours plus croustillantes.

C’est sur cet article que je vous adresse sûrement mes derniers mots de 2019. Je vous souhaite donc un joyeux noël et de bonnes fêtes de fin d’année. Et que le père noël vous gâte, ici il est entrain de surfer avant d’enfiler son manteau ahah !

Père Noël qui surfe
Père Noël qui surfe – Crédit photo : surfingsantas.com

 

See you next year!